Martine Allard, peintre

De nationalité belge mais résidant à Auflance, dans les Ardennes, Martine Allard s'est installée dans la casemate 48 1B à la citadelle.

Cette artiste passionnée par la nature a débuté d'une manière assez inhabituelle. Etant guide nature à Attert, en Belgique, elle a participé à une étude sur la vallée de cette région, un relevé géographique qu'il a fallu illustrer. C'est à ce moment qu'elle s'est découvert un don certain pour le dessin à l'encre.

Durant quelques temps, elle a cultivé cette possibilité en réalisant, plus par jeu que par intérêt, des dessins pour par exemple illustrer des menus de repas de mariage ou autres fêtes de famille et également des dessins en rapport avec la nature. Lors d'une exposition organisée à Waterloo, elle a ainsi présenté une collection de dessins d'oiseaux, réalisés à la plume et au crayon de couleur, qui a connu un réel succès. Il faut voir ces dessins pour se rendre compte de leur finesse, qui dénote une maîtrise du trait absolument magnifique.
Mais Martine Allard ne s'est pas arrêtée là et a décidé de se mettre à la peinture à l'huile. Une conversion réussie.
Toujours aussi passionnée par la nature, elle ne manque jamais de photographier des sites qu'elle admire et que très vite elle peint dans son atelier. Ses oeuvres sont pour la plupart peintes dans de couleurs chaudes où dominent très souvent les teintes orangées. Ses arbres sont toujours sans feuilles, ce qui permet à ses dires de réaliser des détails que le feuillage n'aurait pas permis de montrer. Source : L'Est républicain, 12 août 2010.




La citadelle de Montmédy renferme des casemates, dans lesquelles des artistes du 
monde entier ont élu domicile, s’en servant comme atelier et hall d’exposition.



Rencontre avec la peintre belge Martine Allard.


Dans l’histoire du monument pourrait se trouver l’une des raisons pour lesquelles il accueille encore aujourd’hui de nombreux 
étrangers.

La citadelle de Montmédy, considérée comme l’un des plus importants ouvrages militaires du Nord-Est de la France, a été 
construite sous le règne de Charles Quint en 1545. Et elle était tournée contre la France, car faisant partie à l’époque des Pays-
Bas espagnols. Rien d’étonnant donc à croiser dans les différentes casemates mises à disposition par la municipalité des 
Russes, un Anglais ou encore… une Belge. Le lieu n’est pas que français, loin de là.

Pour rencontrer Martine Allard, originaire d’Orval donc, il suffit de se laisser guider par Christian Cantos, le peintre qui a initié les résidences d’artistes, ou par sa propre curiosité. Cette mère de famille (elle a quatre enfants) est installée Casemate 481B.

Ce qui peut se traduire par : dans la partie droite de l’immense ouvrage, quand on est dos à l’entrée. Après avoir un peu fouiné, on tombe donc sur un endroit assez sombre, une étroite ruelle à l’atmosphère particulière. « Je suis seule pour l’instant, faute de candidats. Mais je m’y sens bien. C’est très calme ici, ce qui me permet de m’évader. Je n’ai personne derrière mon dos. 
Les gens croient que je suis dans une cave. C’est assez mystérieux, et c’est mon havre de paix », explique la dame.

Très nature
Quand elle s’installe dans cet ancien dortoir à soldats, assez petit, elle oublie donc les « 36 boulots de sa vie professionnelle (infirmière, secrétaire d’un ambassadeur etc.) » ou les devoirs que lui impose sa vie de famille.

Impossible en revanche de laisser de côté ce métier qui lui a ouvert cette voie de peintre. « Pendant sept ans, j’ai été guide nature en Belgique. J’ai écrit en 1980 un petit livre pour présenter la vallée d’Attert. J’ai voulu l’illustrer, et c’est comme ça que j’ai commencé. J’ai réalisé une série de dessins à l’encre et aux crayons de couleurs. Ils ont été exposés à Bruxelles. Sur les 32 du départ, il ne m’en reste plus que 6. Ce qui voulait dire que ce n’était pas si mal. Ça m’a encouragé. » Aujourd’hui, la petite dame, installée à Montmédy depuis un peu plus d’un mois, multiplie ses techniques. Elle prend par exemple en photo des paysages, puis les reproduit sur la toile.

Des paysages, et très peu d’hommes. « Je fais beaucoup de couchers de soleil car les couleurs y sont tellement différentes et belles. Et pour le reste c’est surtout des représentations de nature. On est beaucoup moins embêté avec elle qu’avec les gens.

Les arbres, c’est la vie. Ils sont tous superbes, même morts. » Et ceux qui arrivent jusqu’à la casemate 481B ne s’y trompent pas. Les résultats sont très intéressants. « En quelques semaines de présence, j’ai déjà trois tableaux réservés. C’est bien. Je ne souhaite que récupérer ce que j’investis, car ce n’est pas mon gagne-pain. Certains vont au ciné ou au yoga, moi je peins. »

Et plutôt bien. 

Source : Le Républicain Lorrain, août 2010.

Contacter Martine Allard

Tél. +33 (0)3 24 32 55 26 ou +33 (0)494 12 64 94
Mail : ducatimart@yahoo.fr



L'exposition de Martine Allard, Jean-Pierre Evrard et Dominique Hervieu est encore visible jusqu'au 21 juillet. Une idée originale : un "dévernissage" a lieu samedi 21 à 18h00. Ne manquez surtout pas cette occasion d'admirer cette superbe exposition, superbe tant par la qualité des oeuvres exposées que par la manière dont elles sont mises à l'honneur. Du très beau travail ! 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire