Renaissance de l'orgue de la Citadelle



« L’Orgue de la Citadelle »



Il n’a pas sonné depuis près d’un siècle. L’orgue de l’église de la Citadelle de Montmédy, recréé de toutes pièces, est en train de retrouver sa place.Dans le bureau de sa maison de Fresnois qui donne sur un paysage apaisant, Jean Lanher raconte l’histoire par cœur. Une histoire de cœur justement et de passion aussi. Mais une histoire qui a commencé comme « une espèce de galéjade ». À l’époque Claude Léonard était maire. C’était en 2000 et René Santignan était adjoint en charge des travaux. Ce dernier revient de son Sud-Ouest natal où il est passé par Saint-Bertrand-de-Comminges. Cette commune venait de réinstaller un orgue neuf. Alors pourquoi ne pas faire pareil à la Citadelle ? « Pourquoi pas », a répondu Claude Léonard qui s’est alors tourné vers Jean Lanher. « Ça a commencé comme ça », confie ce dernier.Sur la tribune ne restait plus que le buffet, inscrit à l’Inventaire en 1993 tout comme ses enveloppes successives : l’église Saint-Martin et la Citadelle. L’orgue n’était plus qu’un souvenir : celui de la Première Guerre mondiale et de 1917 quand les Allemands « par décret impérial ont imposé que les cloches soient décrochées et fondues en Allemagne », confie l’ancien professeur de langue et littérature française du Moyen Âge et de la Renaissance, spécialisé dans les parlers lorrains. Le même sort est réservé aux orgues du secteur dont celui de l’église montmédienne. Alors l’idée de faire renaître cet instrument a été « perçu comme la récupération d’une partie du patrimoine dont on avait été spolié ». Le 4 mai 2000, l’association de l’orgue de la Citadelle est créée et Jean Lanher en prend la présidence. Une association « pour aider la commune à réinstaller dans le buffet un orgue neuf et faire du lieu un centre de manifestations culturelles. Nous arrivons au bout du premier objectif », souligne Jean Lanher.« Une équipe formidable »Il était convenu alors que « nous prenions à notre charge la part de la commune une fois enlevée les prestations de l’État, du conseil régional et du conseil général ». Pour obtenir l’argent nécessaire, l’association s’est retroussé les manches : deux fêtes par an, celle des remparts en mai et celle de la pomme en septembre. L’organisation de concerts aussi, de deux lotos par an et l’arrivée de dons « de la « diaspora » montmédienne ». Le tout permettant de récolter environ 15.000 € tous les ans.Parallèlement, l’intérieur de l’église a été refait, ainsi que la toiture et le buffet Louis XIV datant de la fin du XVIIe siècle ou du début du XVIIIe, en tout cas bien antérieur à l’église construite en 1757... sous Louis XV.En tout, le nouvel instrument a coûté 312.000 €. L’association présidée par Jean Lanher versera donc ce qu’elle a promis. Une somme amassée en près de 13 années : 164.000 €. Et le président de louer « une équipe formidable », des bénévoles venus de tout le secteur, Belgique comprise, qui n’ont pas compté leur temps.Parti en 2009 à Eschau près de Strasbourg dans les ateliers de la société Muhleisen, le buffet de 7,275 m de haut a été restauré et l’orgue créé à l’intérieur. « En 2013, quand on a ramené le buffet, il y avait deux Allemands dans l’équipe. C’est peut-être la plus belle chose ».Si les cloches sont revenues dans le clocher depuis belle lurette, « le buffet, va retrouver, après 96 ans d’absence, son jeu et son instrument ». Un instrument de sonorité baroque qui collera donc avec l’époque de son buffet. L’orgue est en cours d’harmonisation par des spécialistes qui travailleront durant six semaines à cette tâche d’une rare précision. Frédéric PLANCARD









Pendant des années, les bénévoles de l'association "l'orgue de la citadelle" ont beaucoup travaillé pour que l'orgue de la citadelle de Montmédy, démonté par les Allemands en 1917, reprenne vie. Leurs efforts sont récompensés puisqu'un orgue neuf est en cours de construction dans le magnifique buffet du XVIIIe siècle. En 2013, il retrouvera sa place dans l'église Saint-Martin de la citadelle, entièrement rénovée. 

Le Pays de Montmédy comptera bientôt quatre instruments en parfait état dans des édifices remarquables : Avioth, Juvigny-sur-Loison, Marville et Montmédy… c'est une formidable opportunité de développer l'animation musicale du canton et de la région dans le cadre notamment de la création du pôle musical et orchestre philharmonique transfrontaliers, projet porté par la commune de Virton et la Codecom du Pays de Montmédy.


Quelques photos prises par Dominique Jausset et Yvon Aubois
lors de la visite à la manufacture Muhleisen :

















Direction Régionale des Affaires Culturelles

MONTMEDY (55) - Restauration de l'orgue de l'église Saint-Martin de Montmédy


L'église Saint-Martin a été construite dans la citadelle de Montmédy Haut, place forte dont une
partie des remparts est due à Vauban, entre 1753 et 1757. Elle fut édifiée pour les besoins de la population et de la garnison. Son plan simple est typique des églises de villes de garnison du XVII e et XVIII e  siècles. L'église se compose de trois nefs voûtées d'arêtes et d'un chevet polygonal. Une chapelle hors œuvre, la « chapelle Malandry », a été greffée au niveau du bas-côté nord dès la construction de l'édifice. 

L'église est classée par l'arrêté du 19 janvier 1932 au titre des monuments historiques. Depuis, elle a fait l'objet de plusieurs campagnes de restauration dont la dernière en date concerne le clos-couvert (2000-2005) et les intérieurs (2007-2013). Le chantier est mené sous la maîtrise d'ouvrage de la direction régionale des affaires culturelles de Lorraine jusqu'en 2009 puis ensuite par la commune de Montmédy et sous maîtrise d’œuvre de Pierre-Yves Caillault, architecte en chef des monuments historiques. La restauration du clos-couvert de la nef, du chœur et des bas-côtés visait à renouveler entièrement la couverture en ardoise et à restaurer la charpente en conservant au maximum les bois d'origine. Les travaux des intérieurs s'inscrivent dans le prolongement des travaux réalisés dans les années 1990 suite à des désordres importants liés à des chutes de moellons. Ils ont consisté à reprendre la maçonnerie, les enduits et les badigeons des murs de la nef, des bas-côtés et des voûtes. Les lambris et les stalles en bois présents dans le chœur, protégés au titre des monuments historiques (arrêté du 20 juin 1933), ont également été restaurés.

Une nouvelle campagne de travaux d'aménagement intérieur (mise en place de l’électricité et du chauffage) va commencer prochainement par la ville de Montmédy à la suite de la désacralisation de l'église Saint-Martin. Celle-ci conservera une fonction cultuelle mais ne recevra plus les offices dominicaux qui auront lieu dans l'église Saint-Bernard. Cette église est destinée à devenir un centre culturel présentant des expositions et des concerts où le nouvel orgue trouvera sa placedans la programmation.

L'opération de restauration du buffet d'orgue du XVIII e  siècle et la création d'un instrument neuf a donc été menée en parallèle grâce au soutien de l'association des amis de l'orgue de Montmédy, entre 2009 et 2013. Le buffet d'orgue est classé au titre des monuments historiques par arrêté du 17 décembre 1993. La partie instrumentale a été démontée par les troupes allemandes lors de l'occupation de la citadelle en 1917.

L'opération a été supervisée par Mr Christian Lutz, technicien conseil pour les orgues, et menée par deux maîtres d'ouvrage différents :

–    la ville de Montmédy pour la construction de l'orgue neuf
–    la conservation régionale des monuments historiques pour la restauration du buffet 

La restauration du buffet et la création de la partie phonique ont eu lieu dans l'atelier de l'entreprise Muhleisen à Eschau. Le buffet d'orgue a été démonté puis transporté pour restauration dans ces locaux. La principale contrainte de cette opération était de respecter au maximum le buffet classé au titre des Monuments Historiques lors de l'implantation de l'orgue neuf. La restauration de la peinture faux-bois existante sur la façade et les parois latérales a été réalisée par l'entreprise Eschlimann avant la restauration de la menuiserie par le facteur d'orgue. Les graffiti présents sur les panneaux et témoins de l'histoire de la citadelle ont été conservés. Les pièces   neuves   en   chêne   ont   été   recouvertes   d'un   enduit   d'une   teinte   autre   que   les   pièces anciennes   visibles   de   près   mais   invisibles   depuis   la   nef   en   respectant   ainsi   les   principes déontologiques de la conservation-restauration. Le choix a été pris de ne pas restituer les parties manquantes de l'entablement du buffet dont aucune trace archéologique n'attestait la présence. La phase de remontage du buffet d'orgue et de l'instrument a eu lieu sur la tribune de la fin du mois de juin au mois de septembre 2013. 

La restauration du buffet d'orgue a été rendue possible par l’action de l'association des amis de l'orgue de Montmédy, qui a réussi à mobiliser 92 577,58 euros pour son financement dont 33 % d'aide de la DRAC Lorraine. Financée à hauteur de 207 900 euros par le ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Lorraine, le budget total des opérations sur l'église Saint-Martin s'élève à 630 000 euros. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire