L'aviation en Meuse en 1914-1918 en avril à Stenay et en mai à Montmédy


EXPOSITION

«  L’aviation en Meuse en 1914-1918 »
  
à Stenay du 6 au 25 avril - Capitainerie du Port

à Montmédy du 1er mai au 15 juin - Hall de la Mairie



PRÉSENTATION



Du 25 février au 3 juin 2012, l’association 14-18 MEUSE présente au Centre Mondial de la Paix une exposition itinérante réalisée avec le soutien du Conseil Général de la Meuse, de la Fédération Maginot.

Cette exposition est destinée au grand public, a pour thème l’histoire de l’aviation en Meuse de 1914 à 1918. Elle a été réalisée par un comité d’historiens : Jean-Luc Demandre, Bernard Guillaume, Jean-Luc Kaluzko, et Jean-Marie Picquart et Lise Pommois.

Elle est composée de 30 panneaux qui présentent les sujets suivants :
                                                  
                                                   les terrains d’aviation
                                                   les avions
                                                   les personnels
                                                   les combats aériens
                                                   les traces mémorielles

Le regard porte donc sur  l’aviation française, allemande et américaine. L’accent est mis plus particulièrement sur deux spécificités meusiennes : la première bataille aérienne de l’histoire – au-dessus du champ de bataille de Verdun en  1916 - et la plus importante concentration aérienne de cette guerre lors de la libération du Saillant de Saint-Mihiel en septembre 1918.

                  
Contact : association « 14-18 Meuse » ; tél ; 03 29 86 00 70, fax ; 03 29 86 87 55, courriel : 1418meuse@wanadoo.fr

  
L’histoire de quelques hommes volants :


Paul Montariol commence la guerre avec le 3èmr Rgt de Cuirassiers, qui rencontre plutôt des mitrailleuses que les Hulans. Il est muté au Camp d’Avord pour devenir pilote puis observateur à l’escadrille MF44r où il  retrouve  Heiligenstein, avec  qui il va participer en 1916 aux attaques de Verdun  sur Farman et Morane Saulnier Parasol dit « Pépin ». En juin 1917 il est envoyé aux Etats-Unis comme instructeur de pilotage pour former des pilotes américains avant leur envoi sur les fronts français en 1918.

René de Lavaissière de Lavergne est  artilleur en 1914 et participe aux offensives de la Meuse, de l’Argonne et de la Champagne. Fin 1915 il demande son affectation à  un poste où sa formation d’avocat avant la guerre serait utile et   devient avocat au Conseil de Guerre où la tache est particulièrement pénible. Sur sa demande il passe dans l’aviation comme observateur. Il est affecté en Argonne en 1917 à la Caudron11, dont le capitaine Vuillemin sera en 1940 le Chef d’État-major de l’Aviation. Capitaine, observateur et pilote, il est chef de division des observateurs. Il vole sur Caudron G3 et G4 et est nommé chef d’escadrille de la Sopwith 287 en 1918.

Auguste Heiligenstein commence la guerre comme artilleur de batterie de 75 lors de la retraite d’Étain à Saint Mihiel. Nommé sous lieutenant il devient observateur en ballon puis en avion  et pilote en 1915. Avec son escadrille MF 44 il participe aux batailles de Verdun puis à celle de Reims en 1917 avec la C229. Il vole sur Farman et Nieuport. Panne de moteur en mission, il est gravement blessé dans la chute de son Caudron G3. Après son accident il repasse son brevet et devient pilote d’essai des avions nouveaux avant leur envoi aux fronts.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire