Pleins feux sur le chêne de l'attaque - Montmédy


Le "chêne de l'Attaque" se situe à environ 1,8 km au sud-est de Montmédy, à 100 m en contre-bas de la route nationale n°43, dans la partie basse d'un vallonnement resserré au fond duquel coule le Chabot, dans la forêt communale de Montmédy.
 Au moment de sa protection (1937), il mesurait 6 mètres 60 de circonférence à hauteur d'homme ; son fût, de 4 mètres de haut,  porte une importante ramification s'élevant à 9 mètres. Beaucoup de branches sont mortes et de nombreux gourmands l'assaillent un peu partout. Sa végétation est évidemment fort ralentie ; mais sa verdeur en période d'activité permet de lui garantir plusieurs années encore d'existence. Son âge actuel est évalué à 600 ans. Son implantation est favorable, le long d'un ruisseau, en lisière bien éclairée et dans un fond abrité de la foudre. Son tronc est presque entièrement creux.
Il rappelle  le lieu de rencontre de la bataille de 1412 entre Huart d'Autel et Antoine de Bourgogne.



E.R. du 26 octobre 2011
(L'arbre retenu en Lorraine est un hêtre tortillard à Bains-les-bains)



Quelques-uns des arbres les plus intéressants de Montmédy, tous visibles de la route (mesures prises à épaule d'homme soit à 1,50 mètre, en janvier 2010) :
  • le chêne de l'Attaque, spectaculaire tronc creux toujours vivant, ayant survécu à plusieurs incendies malveillants et autres actes de vandalisme, d'une circonférence de 5,90 mètres, au bord du ruisseau du Chabot, un peu en amont d'Iré-les-Prés.
  • trois séquoias remarquables par leur circonférence :
    • 4,90 mètres, arbre situé sous les remparts sud de la citadelle, dans un joli jardin près d'une folie tout en bois de la Belle Époque ;
    • 5.20 mètres, dans un parc privé, Place Tronville ;
    • 9,00 mètres(?), à Iré-les-Prés, dans un jardin privé : cet arbre avait été fracassé au tiers de sa hauteur lors de la tempête de Noël 1999.
  • un calocèdre, d'une circonférence de 3,65 mètres, situé dans un jardin privé, à Iré-les-Prés, à quelques pas du séquoia foudroyé. C'est le seul arbre de cette taille et de cette beauté dans le Nord-Meusien. Un spécimen comparable est visible dans les ruines de l'Abbaye d'Orval.
  • un tulipier de Virginie d'une circonférence de (?) mètres, à l'entrée de l'avenue du Lieutenant Bourguignon.
  • un platane, d'une circonférence de (?) mètres, dans le parc du château de Fresnois.
  • un très rare frêne pleureur, en compagnie de plusieurs anciens catalpas et de pins dans le Jardin Poulain, route de Villécloye.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire